On ne demande rien par Gaston ligny


poème précédent - poème suivant


On ne demande rien

On ne demande rien que de vivre à la douce,
Près de nos pieds de vigne et de nos amandiers.
On ne demande rien que de vivre à la douce
Mais je crois bien, Marie, que les temps ont changé.

Ni Dieu ni Diable, un peu les deux,
Les sorciers de l’aube qui lève,
Entendront-ils sonner mâtine,
Au pied au pied de la colline
Qui faisait pourtant le vin doux ?

Le temps passe et repasse et il écrit l’histoire.
La nôtre sera-t-elle si dure à raconter ?
Le temps passe et repasse et il écrit l’histoire,
Derrière la collin’ le soleil va tomber.

Rappelle-toi Marie, quand nous avions vingt ans,
Pour aller au pressoir on se levait matin.
Rappelle-toi Marie, quand nous avions vingt ans,
Ca s’disait les vendang’, c’était dur à la fin.

On ne demande rien que de vivre à la douce,
Près de nos pieds de vigne et de nos amandiers.
On ne demande rien que de vivre à la douce.
Mais je crois bien, Marie, que les temps ont changé.


Gaston ligny

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème Le monde