DEJA par Mylène Caron


poème précédent - poème suivant



J'aimais bien trop la vie, pour m’retrouver ainsi
Froide et ratatinée, un sourire de momie
Dans une caisse en bois, moi qui suis claustrophobe
Pour une éternité, avec ma jolie robe

Le coeur ça n' pardonn' pas, ça vous dit ma cocotte
Maint'nant il faut y aller, à ton tour, et qu'ça saute
Mais oui, j'y vais, j'y cours, mais y a pas l'feu au lac
Encore une heure ou deux, et je serai d'attaque

Finis les gueuletons, et les apéritifs
Les grosses rigolades, et le vieux beaujolpif
J'en ai bien profité, j'm'en suis mis jusque là
Dans tous les sens du terme, et même un peu plus bas

Je peux quitter la terre, pour où, je n'en sais rien
Pour aller jusqu'au ciel, pas de guide Michelin
J'ai bien quelques idées, pour refaire ma vie
A condition de faire, tout ce que j'ai envie

Prenez-moi avec soin, avec beaucoup d'égards
Pour mon dernier voyage, direction nulle part
Soyez bien habillés, ça me ferait plaisir
Quelques fleurs suffiront, surtout pas de soupirs

Cette dernière journée est arrivée bien vite
Je n'ai pas pu finir, mon poulet et mes frites
Tout ça n'est pas bien grave, ce n'est pas important
Je vais m'taper la cloche, et les saints sacrements !

Mylène CARON

Mylène Caron

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème La mort