Je ne suis rien par Jacques Gourvennec


poème précédent - poème suivant




Ecoute-moi... Je ne suis rien
Ecoute-moi comme personne
Comme la nuit quand elle vient
Comme la nuit... me déraisonne

Toute une nuit pour t’inventer... La vie fardée, l’unique rêve
Sous enveloppe insinuer... La mer, ses vagues et ses grèves

Ecoute-moi ... Je ne suis rien
Ecoute-moi comme personne
Je suis la brume et d'un matin
Je suis des lunes à la nuit brève

Devine-la
D’un peu d’avance...
Regarde-la
Comme elle s’en fout
Cette nuit bleue
De nos distances
L’artificiel au rendez-vous

Dans les crayons à nos absences
Dans les desseins à nos pensées
Dans nos murmures en avalanche
Mouillés des lèvres... au temps halé

Regarde-moi comme personne
Au fond des yeux de n'importe où
D’un pas de deux des mots résonnent
Aux phrases tendres... d'un hibou

Dans les tangos de mes avances
Dans la lumière au fond des yeux
Quand mes mains bleues viennent te prendre
Dans des chansons L’éternité

Ecoute-moi ... Je ne suis rien
Je suis au vent le souffle tendre
Des mots… D’Amour Assassiné…

Jacques Gourvennec


Jacques Gourvennec

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème AMOUR - fin