Lorsque… par Jacques Gourvennec


poème précédent - poème suivant





Lorsque des mélodies s’élèvera le monde
Que les armes seront qu’un triste sentiment
Alors tu t’en iras puisque la terre est ronde
Si elle tourne encor des matins rouges sang

Aujourd’hui à l’étal tu dresses des bouquets
Aux couleurs qui dansent se lève chaque jour
Dans cet air où tu penses à cet autre qui sait
Qu’un hiver jaillira aux campagnes brûlantes

Dans tes yeux un sourire trace des horizons
Dans tes mains se dessine un bateau sur le sable
Un oiseau comme un cil au dessus des maisons
Loin des feux d'une nuit dans le fond d'un cartable

Doucement dans l’abstrait de nos tasses fumantes
Dans l’odeur du pain au silence des heures
Quand la ville s’éveille au matin que tu chantes
Comme un mur s’élève à l’enfance qui meure


Jacques Gourvennec


Jacques Gourvennec

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème Le monde