Exister par Emmanuelle Patron


poème précédent - poème suivant


EXISTER

Je veux aimer
Je voudrais tant que l'on m'aime !!!
J'ai tant à partager
mais je suis à jamais la même.

Pourquoi vouloir me cacher ?
laissez-moi exister !
Comme toutes les femmes,
Aux tréfonds de mon âme,
Pouponner, dorloter et aimer
Font partie de ma citoyenneté

Deux jambes ou quatre roues,
Où est la différence ?
Je suis pourtant comme vous,
Faîtes-moi donc enfin confiance !

Sans amertume ni arrière pensées
Acceptez ma personnalité !
Ne vous cachez plus la vérité,
Je ne l'ai pas mérité.

Quand dans vos yeux le dégoût se lit,
De pleurs, mon coeur s'emplit.
Trahison des pommettes rougeoyantes,
Chamade des battements de mon coeur,
Reflets d'une gêne si latente,
D'un déclin d'une ancienne candeur,
Autrefois admirée,
Aujourd'hui tant reniée.

Je veux vivre, est-ce interdit ?
Je garde foi en cette vie,
Certes à jamais meurtrie.
Pas besoin de haine,
Je ne tolererai plus aucune quarantaine,
Deux mots à jamais bannis
D'un vocabulaire mûrement réfléchis.

Cette volonté n'a d'égale
Que l'optimisme d'un sourire,
Ravageuse arme légale,
Comme il me plait de le décrire.


Nostalgie d'un passé désavoué,
Rejet d'un présent de souffrances
Peur d'un futur de précarité.
Sentiments vide d'élégance
D'une maladie sans nom
Aux signes de renom.

Douleurs sont mes amies,
Alliées d'un quotidien hétéroclite
Triste vie que celle-ci
Comme aiment à penser les néophytes !
Celle d'une handicapée
Mise au banc de la société
Par des gens bien-pensant
Oubliant cependant
Que même si mes jambes
Ne sont plus aussi vaillantes,
Ma tête, elle, est vivante
Dans tout son ensemble.

De eux, je me fous,
Car je vous l'avoue,
N'en déplaise à nos contemporains
Je suis heureuse, c'est certain!

Je veux vivre, aimer et être aimée,
Laissez-moi exister.
Enfin briser le désarroi
Dans lequel on me noie.
Quoi qu'on en dise,
Plutôt qu'on médise,
Ma vie est bien plus que belle,
Et plus jamais cruelle,
Conviction intime,
Je vous l'affirme.

Exister, envers et contre tout,
Tout comme vous.
Ni plus, ni moins
Que Dieu m'en soit témoin !!!

Exister, tout comme vous,
Un point c'est tout.
Vivre, aimer et être aimer
Pour l'éternité.

Exister, un point c'est tout,
Car je vous l'avoue,
J'aime la vie avant vous,
Envers et contre vous.


Emmanuelle Patron

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème Autobiographie