Autoportrait par Emmanuelle Patron


poème précédent - poème suivant


AUTOPORTRAIT




Elle regarde le plafond blanc
Ne cesse de penser à sa vie de maintenant
Sans oublier celle qu’elle avait avant
Elle essaie de se remémorer le « bon temps ».

Elle repense encore à ses passions,
La plongée sous marine et la natation.
Elle n’a pas oublié le son de son hautbois,
Ni celui du merle ou du rossignol chantant dans les bois.

Son regard est fixe,
Son cerveau en ébullition se souvient
On lui avait promis « il n’y a aucun risque »
Alors aujourd’hui, elle ne veut plus croire en rien …

Elle se sent inutile allongée sur ce lit
Elle croit que la médecine l’a trahit
Alors comment avoir de nouveau confiance
En ceux qui parlent avec beaucoup trop d’aisance ?

Un jour, peut-être …
Elle saura pardonner
A ceux qui l’ont offensée
A tout ceux qui se sont tant moqués de son être …

Ses paupières clignent,
Elle ne dort toujours pas.
Ses pensées, l’une après l’autre s’alignent,
Et comme d’habitude elle ne s’arrêtera pas là.

Elle repensera au temps où elle pouvait marcher,
Quand elle n’avait besoin de personne pour manger,
Quand elle pouvait voir autre chose
Un autre horizon que ce décor morose.


C’était le temps de l’insouciance
Celui de l’enfance et de l’adolescence
De la drague et des virées entre amis
Celui où il n’existe aucun souci.

Elle rêvait d’être médecin en Afrique
Au cœur de la brousse
Au milieu des gens atypiques
Rien qu’avec son appareil photo et sa trousse.

Mais aujourd’hui, la réalité …. Elle ne peut plus la nier !
Ses études, ses passions, ses rêves …
Elle doit se résigner !
Son corps est pour toujours en grève …

Ses yeux se décident alors enfin à regarder ailleurs,
Et elle fixe son fauteuil.
Ce sera ça, son présent et son futur,
Elle se dit que ce sera une nouvelle aventure …

Malgré tous les obstacles,
Elle vivra pleinement !!!
Car suivant la prédiction des oracles,
Elle sera toujours elle, éternellement …


Emmanuelle Patron

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème Autobiographie