histoire de la maisonnée par Dimitri ZAUDERER


poème précédent - poème suivant




Histoire de la maisonnée

Dans la salle a manger
Je découvris un spectacle
Que m’offrait, pendant la nuit
Si chaude et si apaisante
Le gouffre du feu de la cheminée

Et tandis que la clef est dans l’armoire
L’armoire dans sa clef

Les songes de l’armurerie
Que contenait mes bandes dessinées merveilleuses.

Comme si des l’enfance, les héros battaient les infidèles
Pourtant sortis de l’imagination mais du côté démoniaque

Mais es ce griffon dans ton mascara
Qui ronronne, la tendresse comme d’éclat
Es ce Chiron dans ton chignon
Il y a dans ton giron, comme un ange blond.

Jeune femme, tu es si belle qu’a l’unisson
Toute une troupe de moussaillons
Chantent, l’absolution






(Je te dédie ces soupirs poétiques et extatiques, ces tendres vers et sourates
A toi Taelhoim, Amidalla et philipierre)




Dimitri ZAUDERER

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème Tragique