Pureté par Eowenn


poème précédent - poème suivant


Je vous écris, Monsieur, à défaut d'un regard,
Je vous écris non pas pour gagner vos faveurs,
Mais bien pour vous parler d'un frisson de bonheur
Qui enchante mes jours et tourmente mes soirs...

Car dans votre discours, je trouve la douceur
Que promettent vos yeux lorsque vous souriez;
On dit que la valeur est aux âmes bien nées,
Vous prouvez chaque jour, Monsieur, que vous l'avez...

Jamais être si pur, jamais tant de beauté
Ne furent assemblés, que le jour où vous vîntes;
Il ne peut exister de plus tendres étreintes
Que celles de vos mots pour mon âme charmée.

Vous êtes beau, Monsieur, comme un arbre en automne
Paré de pourpre et d'or sous le ciel de cristal;
Et je ne peux quitter vos yeux couleur d'opale
Qu'à l'approche de l'heure où cette cloche sonne...


Eowenn

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème AMOUR - ce jour