DOMINO par Jacques Myrat


poème précédent - poème suivant



Dans le bar antillais, la serveuse au corps sombre
Evoque le pays de mes aspirations.
Douceur du crépuscule embaumé de chansons
Qui s'esquisse soudain au fond de la pénombre.

Et dans les souvenirs que mon esprit dénombre,
Je revois les beautés dont j'ignore les noms
Mais dont je sais les voix et les corps fins et longs.
Oh ! mes jours enchantés qui surgissez de l'ombre !

Dans le bar antillais, les clients sont nombreux
Qui veulent accomplir leur rêve merveilleux
Dans les bras de la fille au corps de soie et d'ambre.

Mais moi qui ai vécu sous le ciel tropical,
C'est pour me souvenir que je suis dans sa chambre
Domino, la serveuse au parfum de santal.

Jacques Myrat.

Jacques Myrat

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème AMOUR - ce jour