GELÉE ROYALE par Salomon


poème précédent - poème suivant





J'faisais du pouce sur l'autoroute
Quand une libellule me transporta
Sur ses ailes de rêves.
Nous passâmes la nuit ensemble
Comme un vieux couple de saltimbanque

J'avais le mal de vie
Comme une vieille peau de survie
Mise au rancart dans un vieux placard
Lorsqu'au cours d'un incident bizarre
D'un oeil hagard,je regardais un lézard
J'eus la furieuse envie
De m'étendre près de lui

J'enlève cravate et veston
Chemise,pantalon et caleçon
Pour un peu j'étais nu
Grotesque et poilu
Quand le lézard se leva
Mit mes vêtements et s'en alla
Fredonnant une chanson à la mode
Tout en dansant à la corde

J'étais à nouveau seul sur l'autoroute
Ne voyant au loin qu'une tortue
Si lente que je préférai m'endormir
Dans une ruche d'abeilles
En attendant la pleine lune


Salomon

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème Surréaliste