Zéphir par Mathias Maffre


poème précédent - poème suivant


derrière la vitre du café

la rue est en mouvement


la fille brune aux yeux noirs

a retiré le bras

du garçon qui l’enlaçait

et répond à mes regards

en questions


sa voix de nez

fait des phrases en rafales

au garçon en face d’elle

un moment elle se tait

fixe la table éclairée

d’un sourire


mais ils se lèvent

payent et sortent et

sans un regard la rue l’emporte

Mathias Maffre

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème AMOUR - espoir