aids par Cambraye Patricia


poème précédent - poème suivant



A.I.D.S*****

Toi qui me connais que d' aujourd'hui
Toi qui m'regardes en ennemi
Sais-tu que j'ai été comme toi
J'ai même grandi dans la joie.

A.I.D.S. Pourquoi me frappes -tu ainsi ?
A.I.D.S. Je n'ai pas tué, j'ai rien volé
A.I.D.S. Je t'en prie, laisses- moi ma vie
A.I.D.S. Voir mes enfants, les protéger.

Si vous saviez comme j'ai mal
De ne pouvoir plus espérer,
De ne plus avoir le moral
Et de me cacher pour pleurer.
M'entendez-vous hurler la nuit ?
Rompre le silence du mépris
Les répondeurs sont saturés
de mes messages, de mes regrets.

A.I.D.S. Tu n'es pas ange mais démon
De la mort et de l'abandon.
A.I.D.S. Je te préviens, je vais me battre
Tu as eu tort de me choisir
Sans relâcher, pour te détruire.
A.I.D.S. Levez-vous tous et regardez!
Ce qu'un seul homme, peut déclencher
A.I.D.S. Une fureur qui va tomber
Sur cette fatale destinée
A.I.D.S. Mes mains se crispent devant la glace
Mes mots explosent et te menacent
A.I.D.S Tu crois pouvoir te prémunir
Pourtant je vais t'anéantir!

A.I.D.S. Pourquoi me frappes -tu ainsi ?
A.I.D.S. Je n'ai pas tué, j'ai rien volé
A.I.D.S. Je t'en prie, laisses- moi ma vie
A.I.D.S. Voir mes enfants, les protéger.


Cambraye Patricia

- commentaires :


Commentaires ouverts

Le site : Accueil - CONTACT
Thème Colère